Vivre avec l’Endométriose

Vivre avec l’Endométriose

L’endométriose,cette maladie qui a fait un peu plus parler d’elle grâce à Laetita Millot.

Cette maladie qui touche 1 femme sur 10 en âge de procréer.

Je vous en parle aujourd’hui,parce que j’ai appris en Novembre dernier,que moi aussi j’en étais atteinte…

Cet article est un peu comme une lettre ouverte sur cette maladie.

Quand j’ai appris ce que c’était l’endométriose et que j’ai vu à travers le témoignage de Laëtitia Millot,dans ma tête je me suis dis que ça serait horrible si moi aussi j’aurai eu ça.

À ce moment là,j’étais en essai bébé depuis environ 2 ans.

J’étais loin de douter que je ferais partie de ces malades…Oui parce que l’endométriose est une maladie chronique généralement récidivante,l’endomètre est le tissu qui tapisse l’utérus. Quand on a nos règles l’endomètre se régénère donc ce qui fait que cela s’évacue par le sang (d’où les règles) sauf que une femme atteinte d’endométriose,ces cellules restent et s’accrochent…

Il est vrai que quand j’étais adolescente,je souffrais énormément lors de mes règles. Au point de rater les cours.

De plus,je les ai eues pour la première fois vers l’age de 9 ans…Dans ma tête je n’étais encore qu’une enfant.

Puis cela s’est estompée durant les années,j’avais encore des douleurs mais beaucoup plus supportables qu’à mon adolescence où j’étais en boule dans mon lit!

Quand on a commencer à parler bébé avec mon chéri,j’ai été faire un check-up chez ma gynécologue. Elle m’ a informée que j’avais un Kyste ovarien et sûrement l’endométriose mais elle n’en n’étais pas sûr à 100%.

Puis au bout de 2 ans d’essai infructueux pour que bébé s’installe,elle m’a dirigée vers la PMA.

Là,les sages femmes m’ont dis que je n’avais pas cette maladie,mais la spécialiste qui nous suit en étais pas non plus certaine.

Imaginez mon stress…

Donc en Novembre dernier,elle m’a envoyé dans un hôpital à Marseille passer une IRM avec une spécialiste.

Le verdict est tombé à la fin de l’examen. Oui je suis bien atteinte d’endométriose mais elle est toute petite.

Après un retour auprès de la PMA,on m’a dis que oui elle était toute petite mais pas dans l’utérus. Donc une chance d’être maman grâce à la FIV (Fécondation In Vitro) et que ce n’était pas la peine d’opérer.

Bien sûr,après cette annonce,j’ai quand même adhérer à des groupes de soutiens sur facebook et fouiller un peu sur le net,j’ai appris qu’il y avait plusieurs endométrioses et que certaines femmes en sont atteintes lourdement au point de vouloir enlever leurs utérus…

Je vous avoue que c’est une maladie qui me fait peur,peur de ne pas pouvoir être maman,peur qu’elle évolue trop vite!

Et je me dis qu’on est encore loin de gagner face à ce combat,puisque c’est une “nouvelle” maladie et qu’elle n’est pas souvent prise au sérieux par l’entourage ou par le corps médical,qui minimisent les symptômes.

Personnellement,comme je vous l’ai dis je n’ai pas trop de douleurs mais par contre lors de mes règles je suis très gênée puisque j’ai des règles hémorragiques… Et qu’elles durent parfois longtemps.

Lors de mon dernier cycle,j’ai quand même eu mal au point de demander conseils sur un des groupes de soutien. (C’est très rare que je me plains,souvent je ne dis rien).

Seules elles,peuvent comprendre.

J’avais quand même eu un peu honte de demander alors que d’autres souffrent certainement plus que moi ou encore celles qui se font opérer… Mais on m’a rassurée.

Je vous le dis,ces filles là ce sont des Wonderwomans!

Des guerrières,elles veulent se battrent contre cette foutue maladie qui nous rongent petit à petit.

C’est pourquoi il faut en parler autour de soi,non ce n’est pas normal d’avoir mal durant ces règles,pas normal de rater des moments dans sa vie,des cours parce qu’on est plier à cause des douleurs,que certaines sont obligées de mettre des couches parce qu’elles se “vident” durant leurs règles,d’autres qui font des malaises.

Que les médecins et la recherche doivent trouver une solution pour ces femmes afin qu’elles ne souffrent plus de cette maladie qui évolue en silence dans leurs corps.

Courage à toutes les Endogirls.

Plus d’information: Endofrance



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *